Saint-Germain a gagné 2853 habitants en 10 ans (Le Parisien)

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

En dix ans, la population de Saint-Germain-en-Laye a progressé de 7.10% pour atteindre 43.015 habitants en 2008. Une progression importante après une période de déclin démographique entre 1990 et 1999 (-1.500 habitants).
La très grande majorité des communes yvelinoises voit leur population augmenter. Chez nos voisins immédiat, Achères progresse de 5,09%, Maisons-Laffite de 3,39%, Poissy est stable mais Le Pecq voit sa population diminuer de 3,14%.
Plus de détails dans cet article du Parisien du 3 janvier 2009.

Nous sommes 1 421 389
Selon l'Insee, les Yvelines comptent aujourd'hui 67 085 habitants de plus qu'en 1999 , soit l'équivalent de la population de Sartrouville et de Saint-Cyr-l'Ecole réunis.

Un million quatre cent vingt et un mille trois cent quatre-vingt-neuf, c'est le nombre d'habitants que compte le département à ce jour, soit 4,95 % de plus qu'en 1999. Tel est le résultat du dernier recensement dévoilé cette semaine par l'Institut national des sciences économiques et sociales (Insee). Nul doute que les maires vont regarder à la loupe ces chiffres.
Pour eux, ils peuvent signifier davantage de financements de l'Etat, mais, en contrepartie, plus d'équipements à réaliser, tels que des crèches ou des écoles.
C'est le cas de Verneuil-sur-Seine qui, avec plus de 15 000 habitants aujourd'hui, change de statut. Coincée entre Les Mureaux et Poissy, cette commune devrait obtenir des financements plus importants de la part de l'Etat. « Certaines cotisations se font au prorata du nombre d'habitants, donc il y aura plus d'entrées d'argent, mais aussi plus de dépenses. Globalement, le budget restera le même », relativise le maire UMP, Philippe Tautou.
En revanche, pour Triel-sur-Seine, l'arrivée de 834 habitants supplémentaires se traduit avant tout par la création de nouveaux équipements. « Cette augmentation a fait que nous avons réalisé une nouvelle école. Elle ouvrira le 22 janvier », explique le maire UMP, Joël Mancel, qui espère accueillir 2 000 habitants de plus d'ici à 2015.
Tour d'horizon des gagnants et des perdants de ce recensement.

Les gagnants. Carrières-sur-Seine décroche la palme de la plus forte croissance démographique devant Triel-sur-Seine. En dix ans, elle est passée de 12 130 habitants à 15 596. Enfin, en troisième position sur le podium des plus fortes progressions parmi les communes de plus de 10 000 habitants, Saint-Germain-en-Laye. La cité chic a accueilli en dix ans 2 853 habitants supplémentaires, soit l'équivalent de la population de Villiers-Saint-Frédéric.

Les perdants. Maurepas perd 820 habitants, soit 4 % de sa population. Autres communes à constater une diminution : Mantes-la-Jolie, mais aussi sa voisine Mantes-la-Ville avec un recul de 3,37 %. Le Pecq voit également le nombre de ses habitants maigrir de 3,14 %, tout comme Vélizy-Villacoublay qui compte 805 âmes de moins.

Article du Parisien du 3 janvier 2009.

Publié dans Saint-Germain-en-Laye

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article