Prix du pétrole : également un enjeu local

Publié le par Parti Socialiste de Saint-Germain-en-Laye

Une version courte de cet article a été publiée dans la rubrique Libres Opinions du Journal de Saint-Germain du vendredi 6 juin 2008.

Essence, gaz, fioul : chacun a vu le prix des énergies fossiles augmenter très vite depuis quelques années. Cette hausse reflète une demande mondiale désormais supérieure à l'offre. A tous les niveaux, il nous appartient de nous adapter à cette situation par plus de sobriété et d'efficacité énergétique.

A l'échelle des Yvelines tout d'abord. Lors du débat public sur le prolongement de l'autoroute A104, nous avions exprimé notre opposition à un projet routier coûteux et inutile dans un monde d'énergie chère. Nous avions défendu le développement des transports en commun, en particulier la réouverture de la ligne Grande Ceinture de Cergy à Versailles.
Pour plus de détails, voir le document en ligne sur le site de la commission du débat public :
http://www.debatpublic-francilienne.org/docs/pdf/documents/tractps.stgermain.pdf

Mais toute l'UMP locale a défendu ce projet autoroutier, notamment notre maire Emmanuel Lamy et notre député Pierre Morange. Jusqu'à quel prix du pétrole resteront-ils campés sur cette position ?
Nous pensons qu'il est grand temps de reconsidérer cet investissement. Lorsque cette autoroute sera inaugurée, le prix de l'essence aura atteint un niveau exorbitant et beaucoup d'Yvelinois ne pourront plus utiliser une voiture autant qu'aujourd'hui.

Lors du débat public à Saint-Germain, le 3 mai 2006, M. Lamy a déclaré à propos du prix du pétrole : « on observe une baisse après la hausse, et après la consommation remonte ». Depuis cette date le prix du pétrole a monté régulièrement, passant de 70 à 135 dollars par baril... Au contraire le PS affirmait alors : « En effet l'augmentation du prix du pétrole n'est pas un « choc » de plus : c'est le début de la pénurie. Le déclin de la production sera progressif mais inéluctable. »

Ensuite à l'échelle de notre commune : il faut là aussi développer les transports collectifs et les circulations douces, pour offrir au plus grand nombre une alternative à la voiture, avec une priorité pour le trajet domicile - travail. Aujourd'hui, trop de Saint-Germanois utilisent leur voiture tous les jours.

Il faut également réduire la consommation d'énergie pour le chauffage, par des habitations ‘basse énergie', voire passives. Pour mémoire, un bâtiment passif, qu'il s'agisse d'un logement ou d'un lieu de travail, est un bâtiment qui produit autant d'énergie qu'il n'en consomme. Il y a des milliers de bâtiments passifs en Allemagne, dont le climat n'est pas plus favorable que celui de notre pays. Pour plus d'information, voir l'article que nous avions publié sur notre blog à ce sujet.
Certaines communes subventionnent ce type d'investissement, dans le neuf comme l'ancien. Pourquoi pas Saint-Germain ?

Le prix élevé de l'énergie est un phénomène de long terme, qui débute à peine. C'est un enjeu majeur qui nous affectera tous. Il faut se préparer à cette mutation inéluctable par des décisions lucides, plutôt que par le déni.

Emmanuel Fruchard, conseiller municipal PS de Saint-Germain-en-Laye 

A lire également :
Notre dossier A104
Notre article sur la création de l'association La maison Passive

Publié dans Environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article